Commercialisation : différenciation des prix et priorités

Les bases: priorités dans la commercialisation des oléagineux

Les principes de base de la commercialisation sont donnés par les conditions de prise en charge de swiss granum, ainsi que par la convention oléagineux entre les centres collecteurs et la FSPC. Les règles suivantes s’appliquent :

  • les huileries prennent en charge prioritairement les quantités attribuées. Les quantités au-delà des attributions ne pourront être commercialisées que lorsque les quantités attribuées seront entièrement commercialisées et qu’il existe un potentiel d’écoulement
  • les quantités attribuées (et seulement les quantités attribuées !) doivent être déclarées « quantité sous contrat FSPC, récolte xxx ». Les quantités au-delà des attributions doivent être déclarées « quantités excédentaires FSPC, récolte xxx ». Ceci est valable du centre collecteur aux huileries, en passant par le commerce.

Campagne colza 2020-2021: Toutes les quantités actuellement récoltées peuvent être commercialisées

Comme il ne restait aucun stock de colza avant la récolte et que les quantités produites étaient globalement en-dessous des attributions (recensement de swiss granum à environ 86’000-92’000 t pour une quantité totale attribuée de 99’000 t), toute la récolte 2020 peut être commercialisée dès maintenant.

Toutes les quantités actuellement récoltées peuvent être commercialisées

Comme le marché est déficitaire, les quantités attribuées et les quantités excédentaires peuvent être commercialisées aux mêmes conditions à la sortie du centre collecteur. Cette règle est valable pour le colza de la récolte 2020, ainsi que pour le colza des récoltes précédentes.

Dès la récolte 2021, seules les quantités attribuées pourront être commercialisées.

 

Différenciation de prix pour les producteurs entre les quantités attribuées et les quantités excédentaires

Nous avons constaté que certains producteurs dépassent parfois largement les quantités attribuées, même si la quantité totale attribuée par centre collecteur n’est pas dépassée. Les années de récoltes abondantes, les quantités excédentaires conduisent à une pression sur les prix. Ainsi, une différenciation des prix entre les quantités attribuées et les quantités excédentaires est toujours nécessaire : c’est uniquement si les prix pour les quantités excédentaires est nettement plus bas que ces quantités seront réduites. Une réduction de prix pour les quantités excédentaires permet d’augmenter les prix des quantités attribuées de tous les producteurs.

Les bases de la différenciation de prix :

  • Le prix producteur pour les quantités excédentaires est plus bas
  • Si le centre collecteur n’a, au total, pas de quantités excédentaires, il est possible, grâce aux prix plus bas pour les quantités excédentaires, de verser un prix plus élevé à tous les producteurs pour les quantités attribuées.
  • Si le centre collecteur a, au total, des quantités excédentaires, il en résulte des coûts pour l’entreposage qui justifient des prix producteurs plus bas pour les quantités excédentaires.

La différenciation de prix permet de payer un prix plus élevé à tous les producteurs pour les quantités attribuées!